[TEST]- Agony – Un enfer pour les joueurs

Agony est un jeu vidéo de type survival horror en vue à la première personne développé par Madmind Studio et édité par PlayWay, sorti le 29 mai 2018 sur PS4,Xbox One et PC.


La porte des enfers:

Prévu initialement le 30 mars, Agony est finalement repoussé au 29 mais 2018. Le studio avait fait l’annonce de ce report inattendu sur Kickstarter, qui est la plateforme où le jeu est né. Dès les premières minutes, le ton est donné, dans Agony nous assistons à une véritable descente aux enfers. Nous incarnons une enveloppe charnelle incarnée par notre âme, qui n’a plus aucun souvenir.Des les premières minutes dans le jeu, on est directement plongé aux les enfers sur fond de musique épique et d’images dérangeantes. Le jeu ne nous laisse pas sans aide, car dès le début de l’histoire on nous propose un rapide tutoriel pour apprendre à manier notre corps et les différentes interactions possibles qui sont des plus classiques comme marcher, courir, sauter, s’accroupir et prendre des objets.Le sentiment malsain que propose le jeu et gardé tout au long de l’aventure. De plus, au fur et à mesure de notre avancée dans le jeu, il est possible de voir des scènes particulièrement explicites qui peuvent choquer certains joueurs.


L’enfer pour les yeux:

Dans le trailer d’annonce du jeu, Agony est très prometteur dans son genre et dans les graphismes qu’il propose.Mais malheureusement même si l’histoire et l’ambiance sont là, il y a un élément important qui saute à l’oeil : les graphismes. Les développeurs avaient annoncé pour justifier le report du jeu « nous sommes confrontés aux dernières étapes, y compris le polissage pour apporter à chaque joueur, quelle que soit la plateforme, la meilleure expérience possible. »Dates, peu travaillés ou trop pour censuré le jeu, mais les graphismes du jeu son particulièrement laids par moment sur Xbox one.Pourquoi avoir retardé la sortie du jeu, pour au final pas de changement. Les textures organiques qui tapissent les murs sont parfois trop lisses et pas assez contrastées, et les personnages ou âmes que nous croisons dans le jeu sont tout simplement moches et mal modélisés.En dehors des cinématiques je trouve que l’univers donne l’impression de jouer sur une version console comme la PS3 ou la Xbox 360 qui à était porté simplement en haute définition.Le jeu reste dans l’ensemble très sombre, et si on essaie d’augmenter le gamma via les menus, on perd encore plus en qualité.


Ça bouge là-dedans:

Malgré une ambiance prenante, vous allez être vite confronté à un autre problème. Le gameplay de Agony n’est vraiment pas digne d’un jeu de 2018, tout est difficile à gérer. Le déplacement de notre personnage est laborieux.Les mouvements ne sont pas fluides et désastreux quand on essaie de passer entre les rochers pour se rendre dans un autre endroit.Avec un manque cruel d’information, on se retrouve vite à tourner en rond sans aucun but.Dans un tel environnement, il aurait indispensable de mettre quelque indication aux joueurs, car il est difficile de ce repérer au décor.J’ai rencontré un bug de plus à rajouté à une langue liste que comporte malheureusement le jeu, il y a des zones de la carte ou les sons du jeu bug et crée vraiment un bruit rendant l’expérience pour les joueurs désagréable.Le jeu à était repoussé à dix jours de la date officielle, pour sortir après dans cet état.Il faut parfois repousser davantage la sortie d’un jeu, pour offrir aux joueurs une expérience optimale et non un jeu en bêta.J’espère que les développeurs vont réagir avec un patch, car il serait bien dommage de ne pas profiter à 100 % d’un tel univers.


Pour conclure, Agony ne répondra pas aux attentes de beaucoup de fans de survival horror. Sous un amas de surenchère glauque et gore qui est l’ADN d’Agony, le gameplay du jeu plonge le joueur dans les années de la PS3. Les déplacements non fluides et rigides de notre personnage ne nous donnent pas l’impression de jouée à un jeu de 2018.Malheureusement lors de mon test, je n’ai jamais ressenti de frayeur directement, c’est plus sur du gore et une direction artistique finement réalisée qui nous procure une sensation de malaise que de véritable peur.Malgré un univers malaisant et riche en hémoglobine, Agony est pour moi une grosse déception. Le studio à l’origine du jeu est un petit studio indépendant certes, mais j’aurais aimé être plongé véritablement au cœur de l’enfer dans une expérience complète quitte à attendre quelque mois supplémentaire.

 

Les plus:Les moins:
Une Direction Artistique très bonne


Gameplay lourd


Un concept parfaitTechniquement faible


L'ambiance sonore renforce la sensation de malaise.L’IA absente
Version Xbox One censurée

Pour éviter un avertissement ou ban de la part de Microsoft, quand vous faites des screenshots du jeu Agony, pensez à désactiver le partage automatique sur fil d’actualité. Pendant mon test, j’ai u droit à un mail de Microsoft avec un avertissement sur mon compte pour Screenshot inapproprié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.