[TEST] Just Cause 4 au pays des tornades

Just Cause 4 est un jeu vidéo du type GTA-like développé par Avalanche Studios et édité par Square Enix, sorti le 4 décembre 2018 sur Xbox One, PlayStation 4 et PC. Il s’agit du quatrième opus de la série Just Cause


Météo du jour:

Après plus de 3 ans après Just Cause 3, Rico reprend du service pour une nouvelle aventure. Le jeu d’action en monde ouvert développé par Avalanche Studio et édité par Square Enix, est disponible depuis le 4 décembre 2018. Un bon moyen de convaincre pour Noël.Just Cause 4 nous propulse dans une ville d’Amérique latine, Solis. Dans le fond rien ne chance des autres opus, vous allez devoir mener une rébellion avec la population rebelle du secteur.

Dans Just Cause 4, les décors exotiques refont leur apparition, par une belle diversité comme le montage, la jungle exotique, etc.L’ile de Solis inventé de toute pièce par le studio regorge également d’environnements, tantôt urbains, tantôt exotiques. À chaque zone sa particularité, autant en matière de dominante colorimétrique que d’agencement topologique. Une des nouveautés du 4e opus, c’est les évènements météorologiques qui se produisent naturellement dans la map. Des tornades, tempête de sable et d’autre apparaitrons aléatoirement pendant votre balade sur l’ile.


De l’histoire ou de l’explosion:

L’histoire que compose Just Cause, on ne retiendra pas grand-chose. Même si ce point n’a jamais été le cœur de la saga, les scénaristes ont pas était très inspirés. On incarne toujours Rico Rodriguez, l’homme qui tombe à pique. Dans cet opus, le méchant tyrannie le peuple de l’ile en contrôlant les effets météorologiques. Pour renversé le pouvoir, vous devrez progressivement libérer et prendre contrôle de plusieurs zones en remplissant différents objectifs. Pour faire grandir votre armée, il va falloir gagner du terrain en remplissant des objectifs, comme faire exploser des infrastructures ou hacks des données des ennemies. Les quêtes se débloqueront aux fur est a mesure quand vous faites avancé votre armée sur les lignes de front.

Le système du jeu vous invite donc grandement, et logiquement, à tout détruire sur votre passage. Toutefois, il apparaît dommage de limiter les opportunités de destruction à une poignée d’éléments. La règle est la même que le précédent opus à quelques exceptions près, s’il n’est pas de couleur rouge, la structure ou l’objet reste indestructible même en vidant un chargeur entier de lance-roquette sur lui.


En mode répétition:

Un des gros problèmes de Just Cause 4, c’est que les objectifs que compose le jeu. Passé la découverte, on se rend vite compte qu’ils se répètent. Les scénaristes se contentent de faire les mêmes mécaniques d’une zone à l’autre, ce qui n’offre pas une grande identité à l’univers. Je ne pense pas que les différentes quêtes annexes viendront améliorer le contenue du jeu. Une des qualités du jeu réside dans sa propension à accoucher d’un bac à sable géant. Fidèle à son essence, ce nouveau Just Cause enchaine les moments d’actions en mêlant courtes poursuites en voiture, avion, etc.Mais malheureusement tout est répétitif à la longue, et on se retrouve vite dans un cycle sans fin.


Pour conclure, Just Cause 4 est un véritable terrain de jeu géant pour notre plus grand plaisir. Les fans de la licence sauront trouver leur bonheur sur un jeu fun qui ne se prend pas au sérieux. Mais malheureusement sans ajout réellement majeur, ce nouvel opus ne séduira pas tout le monde. Avec une technique qui date et un contenu trop répétitif, il sera difficile de convaincre, mais reste un titre intéressant pour les fans du genre.

Les points positifs:Les points negatifs:
Un bac à sable géantDes objectifs trop répétitifs
La destruction et les explosions à volontéLe scénario de série B
Les paysages magnifiquesPeu d’évolution
L'aliasing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.