[TEST] Thronebreaker: The Witcher Tales

Les créateurs de The Witcher 3: Wild Hunt présentent, une toute nouvelle histoire située dans l’univers brutal et mature du sorceleur Geralt de Riv.

Thronebreaker est un jeu solo mêlant jeu de rôle et de cartes situé dans l’univers de The Witcher qui associe l’exploration axée sur la narration avec des casses-têtes unique et la méchanique des combats de cartes.


Au nom de la reine:

Le jeu retrace l’histoire de l’illustre guerrière Meve, reine de deux Royaumes du Nord, Lyrie et Riv. Menacée par une invasion nilfgaardienne imminente, Meve est contrainte de reprendre les armes et de s’engager sur le chemin de la destruction et de la vengeance.Thronebreaker est à la croisée entre du RPG,du Gwent et encore du point and click par moments.

Le scénario du jeu est remarquablement bien écrit. L’histoire raconte parfaitement la période avant et après de la bataille du pont de la laruga. La mise en scène assez simple ressemble un peu un des anciens RPG, mais avec une technique d’animation pour donner vie aux dessins que compose les scènes.Cette aventure narrative en cel-shading montre encore une fois tout le talent du studio.Réunir une armée, l’aguerrir et faire tomber l’envahisseur semble donc être de mise pour une souveraine aussi portée sur la guerre que l’est Meve.

Et sur une mécanique qui s’intègre très bien au jeu, le mode Gwent ; en effet chaque bataille, contre les nifgaardiens ou toute autre forme de menace se règlera par une confrontation au jeu de cartes.


La difficulté de ton destin:

Thronebreaker est un jeu accessible à tous, quel que sois son niveau chacun trouvera son plaisir dans l’aventure.Avant de partir à l’aventure, il faudra choisir la difficulté, chacun des choix proposés trouvera preneur.

Avec le niveau de difficulté explorateur, Thronebreaker s’adapte même aux personnes qui n’ont pas l’habitude du genre du jeu. Contrairement à la difficulté aguerrie et briseur d’os, l’explorateur propose aux joueurs de profiter pleinement de l’histoire. C’est le seul niveau qui propose de pouvoir passer les batailles pendant le jeu, ce qui évite de passer de long moment sur des combats complexes qui pourraient nous stopper dans l’histoire à cause de l’échec.

La difficulté Explorateur [facile] est pour les joueurs souhaitant se détendre et profiter de l’histoire grâce à la possibilité de passer les batailles.

La difficulté Aguerri [normal], est pour les joueurs à la recherche d’un défi raisonnable et d’une histoire prenante.La difficulté Briseur D’os [Difficile], pour les joueurs connaissant déjà l’univers de Gwent, prêtes à mettre leurs talents à l’épreuve.


 

Le Gwent pour tous:

Souvenez-vous du jeu de cartes joué dans les auberges de The Witcher ? Il est devenu avec le temps à lui seul un jeu indépendant. Depuis le Gwent initial, le studio a bien modifié le jeu. Ils ont retiré une ligne pour les cartes afin de le rendre plus stratégique qu’auparavant. Pour remporté la victoire, les règles ne changent pas, il vous faudra remporter 2 round pour gagner la partie. Vous devrez effectuer pas mal de parties avant de comprendre toutes les mécaniques du jeu, à moins d’être déjà un joueur aguerri du Gwent.

Des contraintes viendront alimenter vos parties fur et à mesure et vous devrez souvent la recommencer jusqu’à bien comprendre les mécaniques. Le faites de recommencer les parties, n’a aucune incidence dans la progression de l’aventure. Pour le deck, finis le plateau en bois, mais place à un véritable champ de bataille. Le plateau est animé avec des éléments en 3D magnifiquement bien réalisée. Grâce à cette refonte graphique, vous allez ressentir davantage les effets du champ de bataille avec un visuel qui en, mais plein la vue.

Même la reine est modélisée sur le plateau de jeu, mais sa présence est bien plus importante qu’un simple visuel. Pour les joueurs qui connaissent bien le Gwent, ne seront pas perdus avec ce nouveau visuel bien au contraire.Les novices en la matière, vous aurez le droit un tutoriel assez poussé qui devrait vous permettre de comprendre les mécanismes basiques du jeu.


La bande-son du royaume:

Pour les fans de l’OST du célèbre jeu The Witcher3, vous allez être servis. Thronebreaker est un véritable bonheur pour nos oreilles, que vous offre le studio. Les musiques que compose le jeu vont vous plonger dans l’aventure avec une plus grande immersion. Le souci du détail de l’OST et des dialogues qui compose le titre Thronebreaker, témoigne la grande qualité de CDProjekt. Pour un aperçu de certaines musiques du jeu, rendez-vous sur le lien YouTube ci-dessous.


Pour conclure, Thronebeaker:The Witcher Tales est une bonne surprise et offre aux fans du sorceleur un bon moyen de découvrir l’univers d’un autre œil. Malheureusement je comptais pas incarner Geralt de Riv, car il n’est pas un personnage principal. Son histoire captivante, associée à un jeu de cartes pour mener les combats est un subtil mélange du genre qui est magnifiquement bien réalisé par le studio.La durée de vie est loin d’être négligeable, comptez environ une trentaine d’heures pour venir à bout du scénario. De la bande-son que compose le titre, au scénario, à la direction artistique, CDProjekt Red nous démontre encore une fois tout leur savoir-faire pour notre plus grand plaisir.

Les points positifs:Les points negatifs:
Graphiquement magnifiqueCasse-têtes des combats parfois compliqués pour les amateurs du Gwent
Une bande-son irréprochable
La gestion des ressources et améliorations manque de diversité
Un scénario de qualité
La durée de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.